4 juillet – 10 juillet 2012 – Formentera, Baléares

Atterrissage en douceur sur Formentera, l’île la plus sauvage de l’archipel des Baléares. Nous jetons l’ancre à quelques mètres de la Playa de Migjorn, sur la côte sud de l’île  : 3 bateaux sur pas loin de 10 km de rivage, on ne se bouscule pas ! Nous retrouvons avec beaucoup de plaisir les joies du mouillage : baignade (l’eau est à 26 °C, enfin !), bouée, canoë…  Au plus fort de notre colère, nous partons en fanfare manger une glace dans une des jolies petites guinguettes sur la plage.  Mais alors que la moitié de l’équipage a déjà embarqué, l’annexe vient taper un peu fort une vis qui dépasse d’un liston cassé sur la jupe arrière : pffffffffffffttttttttttt !!!!! Crevée !!!!! Théophile colmate comme il peut l’énorme fuite avec sa grosse patasse de main, le temps qu’ils évacuent avec Manu l’esquif tout ramollo, sous nos yeux ébahis. Allez hop, un peu de bricolage pour les prochaines 24 heures ! Dommage pour les glaces, mais on n’a pas le courage d’y aller à la nage.

Une fois notre pauvre annexe rafistolée, nous rejoignons la côte nord-ouest, direction l’Ensenada del Cabrito. Nous avons demandé une bouée, réserve naturelle oblige. L’endroit est absolument splendide, bien que très fréquenté. La promiscuité nous pèse un peu avec certains bateaux à moteurs voisins : appels tonitruants d’un bateau à l’autre, groupes électrogènes qui tournent sur le pont, et même un chien qui aboie non stop. On craque et on bouge à une bouée un peu plus isolée, à quelques mètres à peine du rivage (privilège de notre 1m20 de tirant d’eau !).

On va enfin faire un tour à terre : nous rejoignons la petite ville de La Savina (juste à l’Est) avec le dinghy, en traversant l’étonnant Estanque del Peix, un vaste lagon très peu profond (50 cm à peine), dont l’accès très étroit entre les cayes n’autorise le passage que des petites embarcations.

Après maintes tergiversations et hésitations, nous décidons de rester là pour accueillir la petite tribu Marchal-Chaurand : Pascale, Ugo et Julie nous font la jolie surprise de débarquer pour quelques jours de vacances sur Zanzibar. Pas d’aéroport sur Formentera, je vais donc les retrouver à Ibiza d’un coup de ferry puis de bus, et nous repartons pour Formentera avec l’Aquabus (qui tient plus du bateau-promenade que de la navette…. Mais c’est tellement  plus rigolo de trainer en route quand on a déjà fait Marseille-Barcelone-Ibiza…). Le reste de l’équipage trépigne d’impatience sur le quai de La Savina ! Retrouvaille chaleureuses (et remuantes !). Dernière étape en annexe, avec les bagages et tous les gosses, histoire de bien s’immerger dans l’ambiance, et les vacances peuvent enfin commencer ! Au programme : jeux dans l’eau, jeux sur le bateau, apéros … et surtout, tant que faire se peut, stress zéro.

Nous levons l’ancre le lendemain pour rejoindre tranquillement notre dernière escale sur Formentera : Isla Espalmador, tout au Nord. En chemin nous faisons un rapide stop technique d’une heure à peine dans le port de La Savina : plein d’eau, du frigo, lessive (programme court !), et déjà on repart. Impensable de passer 24 heures à quai : la marina coûte dans les 300 euros la nuit pour un cata de 43 pieds… Nous mettons vite le cap sur la très belle Playa del Alga et y prenons une bouée, là encore réservée quelques jours auparavant par internet. Plage de sable blanc, îlots calcaires rongés par la mer et le vent, eaux turquoises…. on aimerait se croire seuls au monde dans ce paysage magique. Mais une fois encore le nombre de bateaux nous impressionne (et il paraît que c’est tellement pire en août !). Il va falloir nous réhabituer…

Les enfants s’en donnent à cœur joie, tout au bonheur de se retrouver. Ils nous font régaler du matin au soir et, surtout, « se font des tonnes de souvenirs » !

Plus de place sur le blog pour ajouter des photos, on essaye des solutions parallèles ! Genre album picasa (cliquez sur diaporama, direction les Baléares !). On reprendra tout ça plus tard, quand le réseau ne nous fera plus défaut 9 jours sur 10…

diaporama

Publicités
Cet article a été publié dans Journal de Bord, Méditerranée 2012. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour 4 juillet – 10 juillet 2012 – Formentera, Baléares

  1. la tribu Mautab dit :

    Salut les copains!
    je vais commencer à vous allumer le barbecue!
    En espérant vous revoir autour d’une table et de quelques verres avant que l’on parte pour notre trip! ( decollage le 02/08) sinon en septembre
    Bises à tous

  2. Tatou dit :

    ouais !!!Veinards de Loulous !!!! Pascale m’avait bien propose d’accompagner mais ………..faut que je remplisse mes caisses !!! Je le prends cool depuis 2 ans en pensant vendre mais ………
    Je vous embrasse tres fort et à tres bientôt mon club des cinq

    Tatou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s