Sécurité, survie… allo maman bobo(s)

En tant que maman angoissée patentée,  je me devais d’étudier ce chapitre avec la plus grande attention. J’ai passé un nombre d’heures phénoménal sur internet, à détailler les récits les plus épouvantables, à lire et relire tout ce qu’on pouvait trouver sur l’hypothermie, les maladies, les accidents, à me documenter sur toutes les méthodes possibles pour secourir mes petits en cas de bouton de moustique ou de crise d’appendicite en milieu isolé (sujet qui a quand même fait l’objet d’une thèse de doctorat !).

Quand vraiment j’ai commencé à faire plus de cauchemars que de jolis rêves, j’ai ralenti le rythme. Mais il est resté de ces recherches compulsives la certitude que la sécurité n’était pas à considérer avec légèreté. Et même si tout cela va sans dire, c’est toujours mieux en le disant ! Et l’étude aéronautique des « facteurs humains » peut être étendue à la navigation maritime sur bien des points.

Stage de survie en mer – ISAF

Nous avons posé un calcul très simple : 2 adultes < 3 enfants = danger (il manque au moins 2 bras). Que vaut toute la théorie des manuels quand tout à coup il se passe quelque chose de grave (le bateau coule) ?

La première fois qu’un des enfants est tombé et s’est éraflé le genou, la terre s’est arrêtée de tourner quelques instants avant qu’on pense à lui faire un bisous magique et lui mettre un pansement. Maintenant on oublie les bisous magiques (et même les pansements). Le premier qui est arrivé la tête en sang, j’ai cru mourir. Il m’a fallu quelques minutes pour arriver à agir calmement. Maintenant on sort la Bétadine plus vite que notre ombre et on manie les steri-strip comme des gommettes (et seulement après je tombe dans les pommes). Nous avons donc tendance à penser que l’habitude permet de réduire le temps de réaction face à une situation de stress.  Aussi, comme nous n’avons pas souvent l’occasion de couler avec notre bateau, nous avons pensé qu’un exercice grandeur nature ne serait pas inintéressant : connaitre les procédures et les gestes importants pour conditionner suffisamment nos réactions et garder quelques neurones disponibles pour sauver les enfants.

Nous allons donc suivre dans quelques semaines un stage Isaf de 2 jours, à la SMF, à Marseille. A suivre…

Petits et gros bobos

Pascale et Cyril (infirmière, pompier et surtout amis de leur état) ont été officiellement nommés responsables de la pharma et de la formation médicale. Ils réfléchissent déjà à leur mission et aux différentes tortures qu’ils vont nous infliger : piqures, sutures, scénarios catastrophes…. La vengeance sera à la hauteur des sévices : la Pascalette fera moins la fière quand on l’emmènera si loin en mer qu’elle ne verra plus la terre ! On verra qui aura besoin de l’oxygène ! Ah ah ah…

6 commentaires pour Sécurité, survie… allo maman bobo(s)

  1. PELLETIER Agnès dit :

    Oh que je suis fière de vous !!!! Beaucoup d’énergie développée, une idée qui ne vous quitte pas et surtout une grande aventure qui vous attend. La joie sera d’autant plus grande ! BRAVO…

  2. Tatou dit :

    ENTIEREMENT d’accord avec Nicole ! Sur tout ……………………. !!! MDR
    Il est super ton blog, Isa , et …………plein d’humour en plus !!!
    Gros bisous

  3. Nicole dit :

    De mieux en mieux… le blog, comme le projet, avance bien… a quand les photos officielles du bateau ?

  4. Mamie Monique dit :

    Allez, gardez le moral : doucement va loin…..

  5. PELLETIER Monique dit :

    Après Nicole : je suis bien d’accord avec elle. Ton blog est superbement fait. CHAPEAU
    J’adhère

  6. Nicole dit :

    quel plaisir de lire toutes ces pages ! bravo Isa ! cela représente beaucoup de temps et d’investissement « neurones »…
    petit à petit, grâce à toi, je me familiarise avec votre projet ; vais-je adhérer sans l’ombre d’une inquiétude ??? (que nenni… mais je progresse)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s