17 février – 24 février 2012 – Saint Martin, retour à terre

dernières images de Guadeloupe

dernières images de Guadeloupe

Nous quittons Ste Anne et la Guadeloupe aux premières lueurs de l’aube. 170 nautiques nous attendent avant de retrouver Anne, Phiphi et les Loulous. La perspective d’une petite nav de nuit nous enchante. Nous remontons au moteur, vent de face, jusqu’à passer l’extrême pointe Est de Grande-Terre et virer de bord devant la Désirade. Mais le petit vent qui nous pousse s’essouffle après quelques heures et une belle pétole nous accompagne jusqu’au soir, mettant l’équipage dans une humeur des plus gracieuses…

On se traine péniblement à 5 nœuds, toutes voiles dehors pour capter le moindre souffle d’air. Dans la houle et sans vent pour soutenir la voile, la bôme se balade un peu et tape (principalement sur nos nerfs !). Sur une vague un peu plus méchante, l’embout de bôme casse net au niveau de la balancine. C’est le pompon de la cerise sur le gâteau ! Enervement du capitaine, bricolage, réparation de fortune… et c’est reparti mon kiki. Avant la nuit le vent remonte un peu à 10-15 nœuds.

coucher de soleil

Les garçons prennent le premier quart et veillent comme des chefs : on leur a demandé d’être particulièrement vigilants aux autres bateaux qu’on risquait de croiser (c’est pas la transat !). Mais il n’y a finalement personne sur l’eau. La nuit est magnifique, lune montante et ciel étoilé. On renoue sans mal avec ces merveilleuses sensations, cette tranquillité apaisante… (et la petite soupe chinoise de milieu de nuit !). Nous laissons à tribord les lumières d’Antigua (et le très pâle halo de Barbuda),

Saint Barth

Saint Barth

à bâbord celles de Montserrat, St Kitts et Nevis.  Nous approchons de St Barthelemy quand le soleil se lève, puis apercevons très vite derrière le relief de St Martin. En faisant cap au Nord pour rejoindre Oyster Pond, notre camp de base pour les prochaines semaines, nous pêchons un joli petit thon ! Nous nous annonçons en approche  en fin de matinée et faisons quelques ronds dans l’eau pour être raccords avec Anne et Phiphi, qui veulent absolument être là pour notre arrivée triomphante dans le port !

Et ils sont venus, ils sont tous là ! Installés à la terrasse du Captain Oliver, face à l’entrée de la marina, scrutant fébrilement l’horizon en dégustant quelques accras pour ne pas défaillir sous le soleil. Impossible de nous râter ! Anne ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ?? Bah non… parce que …

On arrive quand même à se manquer ! A 3 ridicules petites minutes, le temps de tourner le coin du quai Est avant qu’ils n’y arrivent ! Tant pis pour les banderoles, la fanfare et les feux d’artifices… Nous accostons, abandonnés et solitaires, sur un pauvre bout de ponton, limite inquiets de leur retard… lls doivent avoir eu un terrible accident, ou avoir été enlevés par des extra-terrestres. Au moins… Nous sommes donc terriblement soulagés de les retrouver sains et saufs. Et tellement heureux de les serrer enfin dans nos bras.

Les copains ont trouvé un petit nid douillet où laisser notre Zanzibar pour aller et venir en paix : les garçons déménagent le navire à une bouée, pendant que nous allons entre filles chercher les loulous à l’école. Que c’est doux de les retrouver !  En quelques heures nous croisons toute la joyeuse bande saint-martinienne : Karine et David, Thibauld et Roméo, Nadia et maman Kiki, Carole et Ina, Babinet et Sylvie, et même Mumu et Moïcha. La fiesta peut commencer, et le rhum couler sur les citrons  (et les glaçons) !

ah, un vrai canapé.....

ah, un vrai canapé.....

Les enfants sont tout excités et un peu impatients de retrouver une vraie maison. Nous dormons à terre pour la première fois depuis presque 5 mois ! Les garçons envahissent la chambre d’amis, Juju squatte la chambre des Loulous et nous nous réservons d’autorité le magnifique « Bungalove » au fond du jardin : king size bed, douche sous les étoiles… et petit-déj au lit, avec vue sur la piscine !! La galère, quoi…

Tintamarre

Tintamarre

Décision a été prise de partir à Tintamarre pour le week-end. C’est un îlot au nord-est de Saint-Martin, classé réserve naturelle. David et Karine se joignent à nous et embarquent leur petite troupe sur leur voilier. 2 bateaux, 6 adultes, 8 gosses … ça ressemble à un débarquement. Tortues, raies, barracuda, jolis poissons… Et une île déserte qui n’attend que nos vélléités d’exploration (en l’occurence

où est ce gros baracuda ??

l'est où ce gros barracuda ?

une belle promenade dans les épineux, à la recherche de moteurs d’avions tombés dans le coin du temps où l’aérodrome était encore actif). Deux belles journées de baignade-barbecue-baignade-apéro-baignade… Ca vaut presque les Tobago Cays ! Dure vie que la nôtre. On en oublie presque que le moteur tribord a calé bizarrement à l’aller. Mais il faut bien nous rendre à l’évidence au retour : y a comme un problème… Il semblerait qu’on ne puisse pas échapper au mécano lundi matin…

Le verdict est moche : début de serrage sur le moteur. Alarme de température débranchée, pièces usées bizarrement, une série de « petits riens » et de « petits pas-grand-chose » qui se termine sur une grosse panne… Il va falloir sortir le moteur, le démonter, vérifier les stocks de pièces détachées sur l’île, commander ce qui manque en Suède… C’est un peu la catastrophe : les cousines arrivent en fin de semaine.

miettes de moteur...

Tout le monde essaie de nous aider. On met la pression à notre gentil mécano Ehouarn, on active notre réseau pour essayer de trouver les pièces au plus vite, on échafaude tous les plans imaginables pour accélérer la cadence… Ca nous rappelle un certain été 2011… On essaie d’y croire mais les mauvaises nouvelles tombent unes à unes : pas de stock sur l’île, pas non plus de pièces d’occasion, les commandes qui arrivent toujours « sur le prochain vol », puis « le suivant », puis « celui du lendemain », puis « peut-être mardi, ou jeudi, ou samedi…. ». On ne lâche pas l’affaire ! Manu travaille avec Ehouarn pour gagner du temps (et aussi quelques heures de main d’œuvre). Mais on a quand même le moral un peu vacillant. Trop de réminiscences des galères passées.

Heureusement que nous sommes avec Anne et Phiphi (et leurs copains !). Ils nous soutiennent beaucoup et nous apportent un appui logistique inestimable : maison, voiture, téléphone, internet, relations, lave-linge… et surtout, surtout, rigolade tous les soirs ! C’est du « all inclusive » de compétition !

Mardi Grand-Case

Parade, Grand-Case

En attendant nos petits morceaux de moteur, on arrive quand même à s’échapper de nos soucis pour quelques virées, parfois mémorables (mais no comments : je préfère essayer d’oublier les effets dévastateurs des mélanges planteur-kamikazes et autres shots colorés… la plage peut se révéler être un endroit très dangereux, et pas qu’à cause des vagues !…). Et, en plus de leurs gentils parents, nous profitons des enfants : sortie d’école, mardi de Grand-Case (miam miam les crêpes et les Johnny Cakes locaux au milieu du Carnaval), entrainement de rugby sur la plage, histoires au lit, gros câlins…

Juliette se plaint toujours de son bras droit depuis sa chute sur le ponton de la marina de Pointe à Pitre, il y a quelques  jours. Nous nous décidons enfin à l’emmener faire un petit tour aux urgences avant qu’on nous envoie la ddass… Et bien nous en prend ! D’abord parce que ça amuse beaucoup les filles d’aller à l’hôpital local (bien plus drôle que d’aller à l’école à en croire Lina…), ensuite parce qu’elle ressort quand même avec une jolie petite attelle plâtrée et 2 semaines d’immobilisation ! Mais il paraît qu’il ne faut surtout  pas culpabiliser…

Nous croisons furtivement Modus, qui fait une courte escale à Saint Martin avant de partir pour les Iles Vierges. Pas sûr que nous ayons encore l’occasion de naviguer ensemble avant nos retours respectifs : ils doivent être rentrés pour fin juin alors qu’on a prévu de trainasser un peu plus en route… C’est tristoune, leur petit grain de folie va nous manquer !

La semaine passe bien vite. Et, quand le samedi arrive, le moteur est loin d’être réparé. Alors David et Karine nous prêtent une deuxième voiture et on commence à étudier un plan B pour occuper tout notre petit monde en attendant de pouvoir reprendre la mer…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
Cet article a été publié dans Caraïbes... janvier à mai 11, Journal de Bord. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour 17 février – 24 février 2012 – Saint Martin, retour à terre

  1. MAILLET dit :

    Ah quel bonheur de vous lire! On a l’impression d’être en vacances à la lecture de vos mots que je dévore à chacun de ceux-ci!
    Savourez, vivez votre aventure et revenez-nous avec des histoires pleins dans vos têtes, des émotions pleins dans vos coeurs , une santé pleine de vitalité et un bronzage à nous faire pâlir d’envie!!!
    Je viens de dialoguer avec Stef, ils sont ancrés à l’Anse Marcel à Saint Martin! des soucis eux aussi amis ils gèrent!
    Je vous embrasse je crois que je resterais des heures à vous écouter et des heures à vous lire!
    Vivement que vous fassiez éditer votre livre d’aventure marine!!
    Pleins de Bisous de la maman de Stef

  2. moulhade dit :

    coucou méga,super, extra, ANNIVERSAIRE MA BELLE on vous embrasse fort
    Je ne retrouve plus votre mail envoyez le moi svp domoulhade@club.fr
    passez de bons moments
    bises

  3. françoise dit :

    aujourd’hui veille de Pâques j’espère que les cloches vont passées ensuite un joyeux anniversaire ma belle ,je pense que Monique est toujours parmis vous .Profitez de cette belle journée pour faire de nouveau la fête grosses bises à vous tous

  4. sabine dit :

    coucou juju c’est lisa j’espère que tu vas bien j’ai vu t’ai photo tu à grandie tu nous manque a tous reviens vite et surtout passe de bons moments.
    bisous à toute la famille.

  5. claudine joel dit :

    merçi pour la petite lecture,pas de chance pour le moteur, écoute MANU ne plus mettre de l’essence mais du rhum et un peu de sirop pour le graissage vous avez tous la santé donc ça comme on dit la vie est belle. JOJO et LN vont bien papy fait la grande marée avec JOEL et peu etre un homard, mais il ne fait pas encore très chaud pour la baignade.gros bisous

  6. carole dit :

    gros bisous à toute la famille !!! je suis régulièrement votre magnifique voyage…..
    Bisous
    carole

  7. moulhade dit :

    coucou les petits amis enfin saint Martin !!!! j’en connait 4 qui doivent être ravis. Vous les embrassez très très fort de la part des Moulhade presque partout (les enfants ont grandis c’est fou). Festoyez bien en pensant à nous, apparemment, dans les restos de l’île les bouteilles de vins sont beaucoup plus grandes que les enfants. Est ce subliminales ???? Isa , Manu, sérieusement je suis entrain de me demander si je vous laisserai à nouveau mes enfants. Bon seulement s’ils ne tombent pas par terre. hi!hi!hi! On vous embrasse super fort. Je suppose que Samedi vous aurez encore une raison pour faire la fête. on boira un coup à la santé de notre Isa internationale.
    Mille milliard de bisous

  8. Denis dit :

    Salut les marins,
    Manu aurait-il trouvé la fontaine de jouvence comme jack sparrow ?! Depuis 93 , il n’a presque pas changé….
    Sans lumiere parasite, vous devez voir des cieux magnifiques remplis d’étoiles les nuits de beaux temps. Quel spectacle cela doit être!
    Nous les franco-japonais, on salive sur le petit thon qu’on aurait bien degusté en sashimi.
    Bonne réparation … de moteur!
    Denis et Hisae

  9. Beck dit :

    j’adore !!! trop de bons moments, ca fait chaud au coeur de revivre tout cela !
    vivement San Juan que l’on puisse se retrouver !
    et merci de n’avoir pas ete trop dure pour l’episode de votre arrivee, que nous avons si bien loupe !!! on vous embrasse fort

  10. Cécile dit :

    gros gros gros bisous à vous 5 !!!!!!!!!!!!!!!

  11. Tatou dit :

    Ben dis donc on ne s’ennuie pas !!!!!!!
    Zanzibar refait ses caprices????????il sent le retour qui approche !!!! lol
    Ici, tout va bien (!!!) et …………enfin, il pleut !!!!
    Gros bisous à tout mon club des 5 !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s