12 janvier – 17 janvier 2012 – Saint Lucia, again

lever de Soleil sur Bequia

Alors qu’il fait encore nuit, nous quittons les Grenadines avec regret, sachant qu’ on ne reviendra pas de si tôt nager avec les tortues, ni nous prélasser le long des plages et des rues tranquilles de ces petites îles si attachantes …

Nous passons sous le vent de St Vincent et, pour atténuer un peu la douleur de cette navigation vers le Grand Nord, nous faisons une escale magique aux Deux Pitons, au sud de l’île de Ste Lucie. Vestiges d’un volcan dont le cratère s’est effondré en une large caldera, Grand

Anse des Deux PItons

Piton et Petit Piton dominent la mer et y précipitent leurs versants abrupts. Nous jetons l’ancre à l ‘entrée de la petite anse, face à un rivage très sauvage. Les fonds descendent à pic et nous avons déjà 10 mètres d’eau sous le bateau à quelques brasses seulement de la plage. Nous nous relayons pour aller « snorkeler » : entre les masques cassés au fond des annexes, ceux oubliés sur les bateaux-copains, les tubas démontés et ceux qui fuient…. il devient très difficile de sortir en bande ! Vivement le Décathlon de la Guadeloupe.

petite tablée

Nous rejoignons ensuite Rodney Bay, où nous avions atterris après notre transat. Escale technique. Après 2 semaines de mouillages « sauvages », nous retrouvons l’eau « courante » , l’électricité, nos burgers préférés, les entrecôtes du ChartHouse… et les shipchandlers ! Et c’est bien sympa un peu de civilisation de temps en temps ! Les enfants se retrouvent tous et reprennent vite leurs courses effrénées entre les pontons et le chantier où tous les bateaux-copains font leur carénage, leur effroyable bazar à la piscine (où nous ne les accompagnons surtout pas pour que personne ne sache qu’ils sont à nous), leur vie parallèle dans laquelle nous ne sommes pas, faite de jeux et de riens, de parties de crêpes ou de mousse au chocolat, de rigolades et d’interminables blablas, et éventuellement d’un peu de cned  (tout le monde travaille aux évaluations, il y a de l’émulation dans l’air !) .

Castrie

Un peu ragaillardis après des semaines de « conduite à gauche » côté passagers (sans être vraiment habitués nous sommes quand même moins terrifiés), nous nous sentons prêts à tenter l’expérience côté conducteur pour aller visiter l’île avec les copains ! Même pas peur ! Mais heureusement, il n’y pas plus une seule voiture à louer dans le coin (nous avons, une fois encore, trop bien anticipé le truc !) : c’est donc en taxi que nous faisons le tour de l’île, à 12 dans le mini-van. Ambiance et animation garanties ! Notre gentil chauffeur nous parle créole toute la journée et nous ne comprenons pas un traitre mot de ses explications… Nous tentons  vainement de le ramener à l’anglais, mais rien n’y fait. Tant pis, on se régale tout de même des paysages. Nous nous

moi, chochote ?

rendons aux Deux Pitons en passant par Castries, Anse La Raye, le joli village de Canaries et Soufrière. Nous montons à Sulphur Springs, au cœur de la caldera du volcan : partout des trous d’eau noire bouillonante, chargée de souffre et de divers minéraux, rappelle que l’activité est toujours intense sous terre. L’odeur est difficilement supportable, même si ç’est parfait pour les sinus !! En contre-bas de la caldera, le ruisseau qui traverse Sulphur Spring est canalisé dans un bassin aménagé pour prendre des bains de boue… Ce serait dommage d’échapper à ce divertissant moment : nous nous enduisons d’une mélasse noire, mélangeons un peu d’argile blanche pour faire beau, barbotons dans une eau beurk puis passons 3 heures à essayer de rincer tout ce bazar ! On trouve quand même qu’on a la peau très très douce, ça compense. Evidemment l’expérience dégénère côté garçons : bataille rangée dans le ruisseau à se canarder de boue, ploufs dans le bassin comme s’il s’agissait de la piscine municipale… Le résultat dans leurs tignasses mal peignées est assez intéressant…  Affreux.

Nous reprenons la route complètement flagadas et allons nous ressourcer dans le magnifique jardin botanique de Soufrière. Nous pique-niquons au pied de la cascade du Diamant : avec une once d’imagination, on pourrait facilement se croire perdus au fin fond d’une forêt amazonienne (faudrait quand même supprimer les touristes qui arrivent par bus entiers photographier Notre cascade… et donc nous avec…). Nous déambulons dans les allées, à l’ombre fraiche des voutes végétales, au milieu de fleurs et de plantes aux couleurs éclatantes. Les enfants ne pensent même pas à trouver ça nul tellement c’est apaisant ! Nous revenons cependant à la dure réalité des choses en expérimentant les embouteillages de la traversée de Castries sur le chemin du retour. On avait oublié à quoi ça ressemblait !

vendredi musique, village des pêcheurs, Gros Ilet

Nous profitons de ce passage à Ste Lucie pour abandonner notre progéniture à de sages équipages et aller découvrir les « vendredis soirs » du village de pêcheurs de Gros-Ilet : les rues sont interdites à la circulation et envahie par la foule, vibrant et dansant au rythme de la musique. Partout sur les trottoirs des marchands ambulants et improvisés proposent les plats typiques de l’île : orgie de beignets aux saveurs étonnantes, poulet et porc grillés, riz et petits légumes, saucisses, poisson… nos papilles sont en éveil (et en émoi !) et ne se laissent pas décourager par quelques grains rafraichissants.

Avant de partir pour la Martinique, d’heureuses rencontres nous mènent à Fiona Mayer, qui dirige avec beaucoup d’enthousiasme l’International Educational Center de Gros Ilet et accepte de participer avec ses élèves à notre projet scolaire. Un beau moment d’échange avec ce professeur passionné.  Juliette et son copain Arthur resteraient bien un peu plus longtemps dans la classe, ravis d’y retrouver l’ambiance de l’école, même en anglais !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
Cet article a été publié dans Caraïbes... janvier à mai 11, Journal de Bord. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour 12 janvier – 17 janvier 2012 – Saint Lucia, again

  1. léonore dit :

    Coucou Juliette c ‘est Léonore t’es une vrai aventurière et ta famille aussi . En ce moment je pense que tu es au CARAÏBES . Est- ce que c’est bien de travailler au C.N.E.D ? Sur quoi tu travaille en ce moment ? fait-il beau chez toi? Chez moi il ne fait pas chaud du tout il fait -10 ° c le matin!!!!!!!!!!!!!! Espérons que tu reviens bientôt …

  2. Classe de CE2 de Cournonterral dit :

    Bonjour à Juliette et à sa famille,
    Après avoir lu et regardé les dernières nouvelles du voyage de Zanzibar, les enfants de la classe de CE2 ont eu envie d’adresser des petites lignes personnalisées à leur amie Juliette. Les voici.
    De Suzie, Lisa Vie, Hugo et Océane :
    « Merci Juju de la carte que tu nous as écrite, elle est superbe. On a vu tes photos, elles sont supers. Ta coupe de cheveux te va bien. Nous à Cournonterral il fait très froid et vous il fait chaud! Notre maîtresse est trop gentille. Tu nous manques mais on sait que tu t’amuses, et nous aussi. On te fait de gros bisous de nous quatre. »

    De Lisa Larger-Storhaye et Lola:
    « Juliette, on te remercie pour la carte de Bequia. Les photos sont magnifiques. La mer est très belle. Les montagnes sont très vertes. On a reconnu des palmiers, des cocotiers et des bananiers. On a aimé les maisons un peu vieilles mais avec des couleurs vives. En ce moment en sport, on fait du tambourin avec Loïc, et la maîtresse joue avec nous, elle tire trop fort. Gros bisous de nous deux. A bientôt. »

    De Lorian, Adrien, Raphaël:
    « On a vu ta carte de Bequia et on aimerait être à ta place! Tous les 3 on ne te connaît pas, mais on peut te voir régulièrement sur les photos du voyade de Zanzibar. La cascade du Diamant nous donne envie de nous baigner! On aurait bien aimé être à la place de ton frère qui porte un python sur ses épaules! Moi, Adrien, je suis arrivé dans la classe d’Estelle Bardy-Perez en janvier. Je me suis fait plein de copains et de copines.
    Moi Raphaël, j’aime bien la plage et quand il fait très chaud. Chez nous il fait très froid alors que sur tes photos vous êtes en short. Quelle chance!
    Au revoir. »

    De Malory, Marion, Méléanie et Inès:
    « On te remercie pour toutes les cartes que tu nous as envoyées.Juliette, on adore les photos qu’ on regarde sur le voyage de Zanzibar. On t’écrit de la classe. On va faire de la voile et on prépare des petites pièces de théâtre. Gros bisous à toute ta famille et à toi. On aimerait être à ta place. »

    De Léonore, Lili-Rose et Alice:
    « On te remercie de ta très belle carte. Les photos étaient très belles et on n’a pas de commentaires à te dire. Aux récrés on joue au foot et à chacun de ces moments on pense à toi. On va te faire des commentaires:
    Léonore:Juliette je t’aime beaucoup et je pense à toi.
    Lili-Rose: Juliette je t’aime et j’aimerais bien être à ta place.
    Alice: Juliette je t’aime et je te souhaite une bonne aventure.
    Gros gros gros bisous. »

    De Pablo, Thibaut, Mathis Bruchet et Mathis Jausas:
    « Juliette merci de ta belle carte et de tes photos. On va très bien, on a un peu froid mais il y a du soleil. On aimerait beaucoup voir la cascade du diamant, nager avec les tortues et les poissons multicolores. Au revoir. »

    De Jordan et Baptiste:
    « Bonjour Juliette, merci pour ta carte. Ca a l’air pas mal, les fleurs sont belles! On espère que tu t’amuses bien avec ta famille. Nous allons bientôt à la voile avec le maître et la maîtresse. Parce que le lundi on fait école avec le maître, Monsieur Lesseur, et le mardi, jeudi et vendredi avec la maîtresse. Et toi, comment tu fais le travail? Tu as une maîtresse?
    On t’aime très fort. Bisous. »

  3. ges-vernier dit :

    Merci pour ses merveilleuses photos… Cela tente beaucoup Pierre-Louis….
    Quant à Guillaume il trouve le bain de boue un peu cracra !….
    Si vous faites escale à la Martinique, j’ai le frère d’une de mes amies qui étaient potier aux 3 ilets,
    est-ce qu’il l’est encore je ne sais pas ? Nous avons correspondu pendant un certain temps car sa sœur est DCD à Toulon à 33 ans en 1998, suite à une maladie et comme nous l’avons assisté jusqu’au bout car elle n’avait pas de famille à Toulon et puis c’était notre amie.., on a correspondu pendant longtemps avec un de ses frères potier mais nous espérons y aller un jour (elle est enterrée là bas). Son nom de famille : FILON.
    Si vous avez besoin de quelque chose et qu’il est encore là, n’hésitez pas à y aller, c’était une famille super sympa…
    Bon vent pour la suite et merci encore pour ces merveilleuses photos…
    Amicalement

    La Famille Ges-Vernier

  4. MAILLET dit :

    Bonjour la petite famille zanzibarienne!
    Ils sont aux antipodes, et mon dieu qu’ils ont raison!!
    C’est avec gourmandise que je dévore vos écrits! C’est une douceur, un plaisir salvateur!!!
    Quel ravissement que de vous voir tous épanouis, détendu, un vrai bonheur que ce partage
    que vous nous communiquez!!
    Les garçons doivent partir ce soir pour rejoindre les Canaries, Açores, etc.. Les Antilles, petites Antilles!!
    Je n’ai pas pu être présente pour la mise à l’eau qui s’est effectuée mercredi dernier!! Dommage!
    J’espère être présente à leur retour et arrivée à Sète!!!
    Stef mettra des photos sur le blog et sur facebook où il en a mis quelques unes!!
    Ici, toujours le quotidien, travail, week-end(YESSSS!!),et re…. etc…
    La météo est plutôt clémente pour cet hiver et moi, ça me va à ravir!!!
    Profitez bien de tout vos instants, vivez-les à 200 pour 100, revenez-nous avec pleins d’images et de beaux souvenirs dans vos têtes, vos esprits, vos coeurs et dans vos yeux!!
    Bisous à vous tous de la maman de Stef

  5. lila dit :

    à je vois que Marin et Téofil ont trouvé leur ensètre, le singe et le sèrpent.

  6. Pascale dit :

    coucou
    toujours à scruter ma messagerie dans l’attente de tes récits…et youpi ce matin, le voyage de Zanzibar apparait !!!! et pendant qq minutes, je voyage….ça fait du bien!!!
    Ici, l’hiver est clément et on profite de belles journées ensoleillées pour ……rester à la maison, faire du ménage, amener les gamins aux répet’, chez les copines, à l’aviron……………… enfin on profite, quoi!!!!!
    Pense à Mumu en Guadeloupe si tu as besoin (surtout de médocs!!!)…elle se fera un plaisir de vous aider et d’accueilir les zanzibarboteurs !!!
    on vous embrasse trés trés trés trés trés trés fort !!!
    ta filleule veut voir des photos de sa marainne ( et si possible pas recouverte de boue….Rappelle toi que tu dois être un exemple, déjà que Julie apprend à danser sur une barre …. le problème, c’est que la barre de danse est verticale !!!! ça craint ? )
    bon allez, je retourne à mes « occupations »…
    pleins pleins de gros bisous
    à bientôt.
    Les Marchal.

  7. Tom Rohrer dit :

    super !

  8. Famille goze bac dit :

    Et ben dites donc, c est à croire que les paillasses de cournon vous manquent…bande de crados! Allez va, on va vous mettre quelques escalettes au congelo !!! Biz isa Noé Sacha Christophe

  9. tatou dit :

    Eh ben nous ……………ça varie pas !!!!! boulot, trajets ecole, Rouviac, Ales, auchan……..et re !!! …………;;Peut être un peu Cyril qui s’eclate avec ses entrainements en mer avec l’helico !!!!!!!!!!!! Palavas, Marseille …………Il en a plein de sourires ………dans les yeux !!!!!!!!!!!!
    Profitez bien de tous ces paradis !!! Faudra faire un stage de remise en condition au retour!!!!!!!! Mais bon, n’y pensez pas !!!! MDR
    Allez, tout le monde vous envie !!! C’est vous qui avez raison !!!!!!!!!!
    Je vous embrasse tres tres fort, mon club des 5 !!!!!!!R-v au prochain numero pour de nouvelles aventures !
    Tatou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s