21 decembre-30 décembre 2011 – Sainte Lucie

Rodney Bay

Atterrissage en douceur. Nous nous laissons vivre tranquillement sur les pontons de la marina de Rodney Bay. On bichonne notre Zanzibar (qui nous a si bien menés jusqu’à ce petit coin de paradis !), on papote de ci de là, on étudie tout ce qu’il y a à visiter (et à manger !) sur l’île, on bricole … et les journées passent à une vitesse vertigineuse après la parenthèse temporelle de la traversée.

Finalement nous ne visitons rien : à force d’hésiter à louer une voiture avec volant à droite (et conduite à gauche !!!), il est déjà temps de re-larguer les amarres… L’épreuve nous a semblé insurmontable. Plutôt retraverser l’océan que de se lancer dans cette aventure urbaine. Déjà en tant que passager nous frôlons la crise cardiaque toutes les 3 secondes…

Nous abusons donc des taxis pour préparer, avec l’esprit un peu ailleurs, ce Noël tellement particulier… Partout les grands sapins décorés (et pas qu’un peu…) et les chants de Noël n’arrivent pas à nous convaincre que nous sommes en décembre.

Pour ce premier réveillon sur Zanzibar, partagé avec l’équipage du Bubu, nous ne lésinons pas : langoustes fraichement pêchées, dégotées directement sur le bateau des pêcheurs (qui doivent nous prendre pour des parisiens en nous voyant arriver sur le ponton sans même un sac pour mettre les bestioles….). Après le traditionnel foie gras (merci la famille Rohrer !), Manu se lance très courageusement : il paraît qu’il faut couper les langoustes en deux, vivantes, et les jeter sur le barbecue. Bizarrement, personne ne sait expliquer le pourquoi de cette barbarie… Mais soit, coupons les en deux, vivantes. La première, qui ne semble pas au courant qu’elle doit se sacrifier à ces pratiques un peu étranges, se débat farouchement. Les 4 autres, ayant compris, devant ce triste spectacle, à qui elles ont affaire, se laissent trancher beaucoup plus facilement. Un petit coup de marinade là-dessus, un petit passage sur le grill, et on essaie d’oublier par où il faut en passer pour se régaler comme ça. Nos scrupules ont finalement des limites, d’ailleurs assez liées à nos papilles…  Nous terminons par la succulente tête de Mickey en fondant au chocolat que les enfants ont fait dans l’après-midi sur Bubu, en réalisant l’exploit de monter les œufs en neige au batteur à main ! C’est bien plus chouette qu’une bûche !

Dans la nuit, le Père Noël trouve le bateau et descend le long du mât pour déposer au pied de notre beau sapin cap verdien (40 centimètres environ de plastique made in china…, mais dont les enfants rêvaient alors que j’imaginais plutôt du home made en bois flotté et autres trucs de récup trouvé sur les plages, une œuvre très tendance et hype, espèce de point d’orgue à 10 années passées à trainer à l’école maternelle… tant pis) tout plein de jolis cadeaux emballés dans du joli papier journal.

On savait depuis quelques années déjà que, malgré tout, le Père Noël était une ordure ; en plus on sait maintenant que c’est un voleur ! Il a piqué l’Ipad ! Ca ne peut être que lui, on n’a jamais retrouvé la tablette magique, en dépit de recherches minutieuses dans les moindres recoins du bateau (des fonds de cales aux coffres, en passant par le four, le frigo, les pointes avant, sous les matelas, au fond des placards, dans la baille à mouillage… rien de rien de rien). Les enfants sont formels : ils ont lu des BD dessus pendant le réveillon, ils l’ont rangé (eh oui, a priori ils ont eu une sorte d’embolie du cerveau à la case  « rangement »…), ne l’ont pas sorti du carré, et pourtant… Le Père Noël n’est plus ce qu’il était, c’est moche…

8 ans de Juliette, sur la plage

Nous partons en expédition à bord des annexes pour aller fêter les 8 ans de notre Juliette, sur la plage de Rodney, sous les palmiers… Un peu difficile pour les bougies que le vent souffle, mais le gateau (made in le bubu !) est excellent. Et la baignade aussi…

Marigot Bay

les 2 pitons, au sud de l'ïle

Nous quittons Rodney Bay le 27 décembre pour une petite nav de rien du tout, histoire d’aller jeter l’ancre (en fait nous amarrer à une bouée) dans la magnifique baie de Marigot, un peu plus au sud, et profiter de ce mouillage de carte postale avant le départ de Doumé.

Même si le vent souffle un peu et vient troubler  la transparence de l’eau dès le milieu de la matinée, nous apprécions de nous baigner dans ce cadre idyllique : mangrove, plage de sable fin, cocotiers et palmiers, végétation luxuriante… et chouette restaus.

shipchandler marigot bay

Doumé reprend l’avion le 29 décembre et un sentiment de vide absolu envahi le navire, et surtout l’équipage. Nous étions tellement heureux de partager cette transat avec lui que nous sommes très tristes de le voir repartir. Et pourtant nous comprenons qu’il soit aussi un peu impatient de retrouver toute sa tribu après ces longues semaines loin d’eux, et avant leur impressionnant déménagement à La Réunion.

Nous discutons longuement avec Bubu de la  météo qui nous attend sur les prochains jours et nous avons beaucoup de mal à prendre une décision : les fichiers grib annoncent pas mal de vent et de houle jusqu’au 2 janvier, mais tous les bateaux-copains seront à Chatham Bay, sur l’île d’Union aux Grenadines, pour le Réveillon…

Doumé parti, snif snif

Cruel dilemme entre se faire secouer sur 87 milles ou ne pas faire la fiesta avec les copains… Comme chaque fois que nous nous posons trop de questions, nous envoyons un message à Alain (Bleu 2 M) qui nous rassure sur la fiabilité des fichiers météo dans le coin. Nous sommes dans les Christmas Winds, les vents un peu instables qui précèdent les alizés qui s’établissent en janvier.  Il faut cependant rester prudents dans les passages entre les îles où les vents peuvent se renforcer violemment (nous l’avions déjà expérimenté entre Sao Nicolao et San Vincente, au Cap Vert).  Forts de ces conseils, nous décidons de quitter Ste Lucie au petit matin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
Cet article a été publié dans Caraïbes... janvier à mai 11, Journal de Bord. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour 21 decembre-30 décembre 2011 – Sainte Lucie

  1. Porteret Marie Christine dit :

    BONJOUR… jusqu’à présent je vous ai suivi… en silence….mais aujourd’hui je dis BRAVO, CHAPEAU…., c’est excellent, c’est très excitant de lire ce carnet de voyage..c’est comme un roman dont on attend la suite avec impatience….il y a beaucoup d’humour..BONNE ANNEE à tous …..et bons vents….Profitez bien…..Je vous embrasse
    Marie Christine Gallimard (épouse Porteret) de Dijon….

  2. ges-vernier dit :

    Avec du retard, nous souhaitons un bon anniversaire à Juliette, celui-ci aura été assez extraordinaire pour elle et pas commun….
    Les enfants sont intrigués surtout Guillaume que le Père Noël soit passé sur le bateau et surtout qu’à la place des chaussons ce soit des tongs….
    Quant au langouste cela fait envie !!!
    Merci encore pour vos belle photos et encore merci de nous faire partager votre aventure…
    Bon vent pour la suite.
    La Famille Ges-Vernier

  3. Nicole dit :

    Pauvres langoustes ! moi je préfère les accras ou le féroce d’avocat… quel plaisir de te voir enfin sur les photos Isa… et quelles belles couleurs ! est-ce le soleil ou le rhum ???
    On se régale vraiment de te lire… continue et avec plein, plein de photos
    Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s