04 – 06 novembre 2011 – Lanzarote

04 novembre

Journée « stop technique ». Il y a plusieurs shipchandlers sur Lanzarote et nous allons en profiter pour avancer sur nos différents chantiers.

Après le cned, les enfants courent profiter de la magnifique piscine de la marina. Manu les accompagne en espérant trouver un peu de wifi sous les parasols. Une fois encore c’est la galère internet et la chasse au réseau dans toute la marina. Je passe la soirée au bord de l’hypothermie, assise sur un coin de ponton entre deux bateaux, à essayer de mettre le blog à jour… Les badauds me regardent un peu interloqués, je crains même qu’ils me jettent des cacahuètes. Les garçons, petits et grands, sont partis trainer au bowling. Il faut bien que jeunesse se passe !

05 novembre

On loue une voiture pour pouvoir visiter l’île et accessoirement trouver des shipchandlers mieux achalandés qu’à la marina. Direction Arrecife, capitale de l’île, à une trentaine de kilomètres. Nous laissons les garçons sur le bateau en bonne compagnie : quelques séances de retard au cned devraient les empêcher d’aller trainer les pontons…  Nous en profitons aussi pour refaire un peu d’avitaillement et une incroyable virée à … Ikea !! (avec Manu, c’est pas très fun, mais on a trouvé le minimum vital du moment : des couteaux de cuisine et … un calendrier de l’avent  !).

Une fois récupéré le reste de la tribu, nous attaquons notre expédition touristique vers la côte ouest de l’île. Premier arrêt à Las Salinas de Janubio, lagune qui fournit en sel tous les pêcheurs de Lanzarote. Nous marchons un peu plus loin pour aller admirer le fracas des vagues sur les falaises qui bordent le rivage. Ca ne donne pas envie d’aller y faire quelques brasses !

Nous reprenons la route pour la côte escarpée de Los Hervideros, un peu plus au nord. Les éruptions volcaniques ont précipité dans la mer des torrents de lave et de roches : tout n’y est que gris plomb et grondement de la mer qui s’engouffre dans les failles. Impressionnant. Manu resterait là des années à regarder ces vagues déferler et projeter dans les airs leurs colonnes d’écume. Mais il nos faut continuer notre route vers El Golfo, toujours plus au nord. Les mêmes phénomènes géologiques y ont façonné un paysage pourtant très différent : une falaise volcanique stratifiée surplombe une lagune vert émeraude (réellement vert « mare aux canards »… mais faut pas les vexer), séparée de la mer par une bande de sable noir.  Les couleurs de la roche s’alternent en une gamme chromatique tout à fait étonnante (et finalement pas toujours très harmonieuse… mais on ne va pas repeindre la falaise !). Nous baladons un peu sur la plage et poursuivons notre petit périple terrestre. Nous continuons

La Geria

vers le nord en traversant La Geria. En pleine zone volcanique, cette région maintes fois dévastée par les coulées de lave et de cendres ressemble à un vaste champ de bataille. Mais sur le sol noir et aride qui court à perte de vue, les hommes ont façonné la nature avec obstination pour lui redonner sa richesse : de grandes cavités, protégées des vents par des petits murs de pierre, abritent des pieds de vigne.. . Pour palier à l’absence de rivières et de pluies abondantes sur l’île, les cavités absorbent l’humidité des vents marins et la retiennent grâce à une fine couche de sable et de cendres déposées au fond. Génie écologique ! Et œuvre d’artiste : c’est tellement beau !

Graciosa, depuis le mirador del Rio

Le jour commence à descendre mais nous décidons de terminer notre excursion au Mirador del Rio, à l’extrême nord de l’île, pour jeter un dernier regard à Graciosa et tenter un appel VHF avec nos copains du bateau Loustic. Nous arrivons malheureusement après la fermeture mais pouvons quand même admirer le coucher de soleil sur la mer, Graciosa et le Rio del Estrecho, entre les deux îles.  L’appel VHF avec les Loustics n’aboutit pas et nous regrettons un peu de ne pas pouvoir papoter quelques minutes.  Nous apprendrons le lendemain avec tristesse que Jérôme, le vaillant capitaine, s’est cassé le bras en accostant dans le petit port de Caleta del Sebo… Deux mois d’immobilisation  au mieux, une opération dans 10 jours au pire, la situation n’est vraiment pas terrible et leur projet mis entre parenthèse pour quelques temps. Et nous nous sentons tellement impuissant à les aider ! On a l’impression de les abandonner à l’arrière. Mais le courage et la tenacité ne leur manquant pas, nous espérons vraiment les revoir très bientôt sur l’eau. En attendant ils vont profiter de la douceur de vivre Graciosienne !

06 novembre

Timanfaya

Journée de vacances pour tout l’équipage. Nous partons découvrir le parc national de Timanfaya. Volcans, cratères, mers de lave, cendres, terre calcinée… paysages d’extrême désolation où la vie lutte pourtant par endroit : des lichens (qui s’adaptent à la chaleur et au manque d’eau) colonisent les pierres volcaniques et plusieurs dizaines d’espèces de plantes s’obstinent à survivre dans ce milieu inhospitalier. La visite se fait obligatoirement en bus, sur un parcours parfaitement intégré à l’environnement et dont le tracé a été élaboré en concertation avec l’artiste César Manrique. Si on peut regretter un peu le côté orchestré de l’excursion,  il faut reconnaître que le site ne souffre ainsi d’aucune altération. C’est magnifique et apaisant.

Bien que de formation géologique très ancienne, la région a été frappée par les grandes éruptions qui, au 18 ème et au 19 ème siècle, ont profondément modifié la géographie de l’île et transformé la zone la plus fertile de Lanzarote en un désert de lave et de roches.

Redescendus des montagnes de feu, nous rentrons à la marina par le chemin des écoliers et traversons la partie sud-est de l’île. Epargnés par les dernières éruptions, les flans abruptes des volcans accueillent une végétation plus abondante. Marin est heureux, qui pensait que les Canaries étaient des îles luxuriantes et languissait un peu de voir des palmiers et des fleurs exotiques ! On n’en est pas encore là, mais c’est un début.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
Cet article a été publié dans Canaries... novembre 11, Journal de Bord. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour 04 – 06 novembre 2011 – Lanzarote

  1. Maman de Stef dit :

    Bonjour la petite famille zanzibarienne!!
    Merci de nous faire vivre et partager votre aventure!
    C’est une richesse! Belles images et impressionnantes pour certaines!
    Vivez vos instants magiques en dehors de notre société, ce doit bon à savourer!!
    Ici, la routine, l’hiver qui approche à petits pas!! Berk!!!
    Bisous de la maman de Stef

  2. Monique dit :

    Merci pour TOUTES ces magnifiques photos et pour tes commentaires qui donnent vraiment envie de vous rejoindre.
    Profitez, mes enfants, remplissez-vous les yeux de toutes ces merveilles

  3. GIGOUT JOEL dit :

    SALUT A TOUS
    TRES BELLES PHOTOS POUR DE LA CONCURENCE…………..
    BYE JOEL ET MARTINE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s