24 – 27 octobre 2011 – Rabat, toujours…

24 octobre

Pluie, pluie, pluie …. Vent et grosses vagues sur la mer. Les courageux papas emmènent les courageux enfants garçons faire du bodyboard dans les rouleaux. Les courageuses mamans emmènent les infernales enfants filles en corvée d’avitaillement, en taxi ( pour préserver quand même un peu d’exotisme à la tâche… et aussi parce que cette fois c’est quand même vraiment loin).

 25 octobre

Le port est toujours « fermé » mais la pluie s’est arrêtée.  Nous décidons de laisser un peu le bateau (et les 3 000 choses à faire qui vont avec) pour aller balader dans Rabat tous les 5. On prend la barque pour traverser le Bouregreg et montons vers le Mausolée de Mohamed V et la tour Hassan II. On est loin de l’agitation de la médina : l’avenue est calme et ombragée, avec des cascades de bougainvillés qui noient les grilles des villas.

Bâti en marbre blanc d’Italie et coiffé d’un toit pyramidal recouvert de tuiles vertes (symbole de la royauté), le mausolée fait face à l’océan et aux colonnades de la Tour Hassan II.  Bien que l’architecte soit vietnamien, l’édifice a été construit dans la tradition des nécropoles royales : frises calligraphiques, zelliges polychromes (un peu comme la mosaïque de la cour de récré de la maternelle, mais en plus kitch), colonnes de marbre, coupoles d’acajou et de cèdre… C’est très joli et l’ambiance reposante. On tente de passer une petite tête curieuse par les portes grandes ouvertes de la mosquée Hassâne, mais on se fait immédiatement signifier de passer notre chemin…

Nous traversons la ville et le souk pour rejoindre la casbah des Oudaïas. Thé à la menthe et pâtisseries dans le jardin Andalou, un pur moment de bonheur (si ce n’était un petite divergence de point de vue avec les tatoueuses au henné qui ont alpagué les enfants…).

Nous montons ensuite jusqu’aux remparts de la citadelle, admirer les vagues qui viennent se fracasser sur les digues et être content de ne pas être en mer, là tout de suite maintenant !

Retour à la marina où s’improvise un apéro dinatoire avec les voisins de ponton.

26 octobre

Le départ étant peut être possible jeudi, nous nous activons pour commencer de préparer le bateau aux 4 jours de nav qui nous attendent pour rallier les Canaries. Nous avons abandonné l’idée de passer par Essaouira et préférons profiter de conditions météo favorables pour tailler sur Lanzarote. Rangement, cned, lessive, rangement, cned, lessive, rangement, cned, lesssive…etc. Je me sauve donc en courant en début d’aprem. Nous prenons le tram avec Sylvie (un beau tram Alsthom tout neuf, inauguré début aout) pour aller dans le centre de Rabat. Notre mission du jour : envoyer les enveloppes du Cned (il serait temps) et trouver des magasines français hautement culturels pour se lobotomiser tranquille en cas de mer démontée.

La balade nous emmène du Mausolée jusqu’à l’avenue Mohammed V, en passant par la place « al quelque chose » où nous prenons le temps de visiter la magnifique église de ?? (à peine un plan et pas de guide, on fait ce qu’on peut… en tout cas c’est très beau).

De retour en début de soirée, nous attendons tous avec angoisse les joyeux drilles qui nous servent d’enfants, partis seuls à Rabat 3 heures plus tôt pour trouver du matériel de pêche dans les petites rues du souk ! Rien ne les arrête. Ils rentrent paisiblement à la nuit… et se font remonter les bretelles ! Mais c’est pas de leur faute (évidemment, qu’on est bêtes…), c’est le fil de pêche qu’était tout emmêlé et il a fallu très très longtemps pour le démêler… La chouette nouvelle qui va faire plaisir à tous les copains terriens, c’est qu’en bateau aussi les punitions existent !! Privés de ponton, na !

27 octobre

Départ ajourné : le vent a soufflé très fort cette nuit et n’est pas calmé sur la mer. La houle atteint les 4 mètres et la marée est forte. Les discutions vont bon train mais il faut se rendre à l’évidence que les conditions météo ne seront favorables qu’à partir de la nuit prochaine. Comme il nous parait difficile de passer les digues à 3 heures du mat, tout le monde se range à la raison (et tant qu’à faire on range aussi le bateau !).

Il nous tarde de repartir en mer. Un dernier tour de marché pour compléter l’avitaillement et replonger une dernière fois dans l’ambiance éclectique de Salé, un petit aller-retour avec Zanzibar au ponton de gasoil, un brossage de pont dynamique avec les garçons,  et nous sommes prêts à mettre les voiles ! Evènement du jour : nous avons vidé et rangé la dernière caisse de bazar qui trainait dans le cockpit, aménagé  (bricoler serait plus juste…) les pointes avants babord et tribord pour pouvoir stocker les Légos et les Playmos ! On n’escalade plus pour accéder aux couchettes, quel luxe !

En revanche on bataille toujours autant sur la connexion internet…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
Cet article a été publié dans Journal de Bord, Maroc... octobre 11. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour 24 – 27 octobre 2011 – Rabat, toujours…

  1. delphine dit :

    est-ce que Marin a eu le même courage que Paul à Rabat en tentant le coiffeur local à la médina ??? il me semble reconnaître la coupe proposée… en tout cas, il semble peu inspiré pendant son cours particulier d’allemand….bon courage Marin, bisous à tous !

  2. françoise dit :

    je pense fort à vous ,je viens de regarder votre route par satellite vous n’êtes pas trop loin des côtes,j’espère que le temps est bon bisou
    françoise

  3. chazalette dit :

    bonjour toute la famille!
    nous apprécions toujours autant tes récits isa et cela nous permet de nous projeter vers vous;
    nous sommes soulagés de voir que votre voyage se passe relativement bien et que les enfants se régalent! ici le beau temps est parti !
    gros bisous de la famille chaz!

  4. Pascale dit :

    Toujours contents d’avoir de vos nouvelles et vous suivre dans vos aventures….!!! Isa, j’adore ton style d’écriture: dés ton retour, il faudra que tu édites tout ça pour qu’un plus grand nombre puisse en profiter!!!
    Notre déménagement est prévu ce WE. Les travaux de peinture sont enfin terminés. Je suis dans ma période bleue (salon en bleu abyss: pour plonger dans le grand bleu devant nos séries cultes, eh oui on fait ce qu’on peut!!!! et cuisine en bleu marine et milticolore: Cyril se demande encore quelle idée « Marie-Claire » m’a traversé la tête!!!).
    Les vacances se passent bien. Ugo fait un stage d’aviron; mais le temps de m….les empêche de naviguer et les oblige à faire de l’ergo… Théophile ne va pas le reconnaitre: une vraie armoire à glace mon Ugo. Si si !!! Ben quoi???
    Julie, aprés une visite chez l’orthodontiste mange des carottes crues, parle avec un stylo en travers dans la bouche et … a jeté sa sucette à la poubelle…ça y est… c’est une Grande!!!!
    Cyril est rentré d’un stage de 15 jours à Marseille de sauveteur cotier… « de chef de bord » a-t-il dit avant de partir « pour foutre les autres à l’eau pendant que je pilote le zod »… Sauf qu’il faut s’entrainer avant: nager qq km dans une mer agitée (c’est mieux!!!) et de nuit (c’est encore mieux!!). Il a perdu qq kg … mais pas encore une armoire à glace!!! Eh oui bientôt 40 berges… Je peux encore me raccrocher à ses bouées (pour un sauveteur…!!!!) rooooohhhhh !!!!
    Nous n’allons pas avoir Internet pendant 10 jours. (Je vous rassure: nous ne sommes pas en train d’équiper Jugolie (notre ancien Zod!) pour vous rejoindre. C’est pas l’envie qui me manque mais c’est un peu juste, non???) mais la distance qui sépare les Flamants roses des Ombrines est telle qu’il leur faut un dizaine de jours pour parcourir cette « longue  » distance pour nous permettre de nous reconnecter… Vive la technologie!!!!
    on vous embrasse trés fort, A bientôt de vos nouvelles
    On vous adore.
    Les Marchal.

  5. Krusty geoffrey dit :

    Allons, voyons, ne puni pas ces chers enfants ayant durement trouver le matériel nécéssaire dans ce souk déchainé !

  6. Monique PELLETIER dit :

    Il vous fallait bien une semaine à Rabat pour arriver à faire tout ça……….

    Toujours le même plaisir de te lire ma chérie.

  7. moulhade dit :

    quel plaisir de vous lire, les marocains ont fait la danse de la pluie pour vous retenir un petit peu. Avoir des  » petits » clients qui cherchent du fil de pêche pendant 3 heures dans les rues de Rabat, ils ne pouvaient pas vous laisser partir. Nous aussi on a de la pluie, elle est cévennole dit-on, je ne sais pas si tous ce qui vient des Cévennes est si bon que ça !!!!!
    On vous embrasse très très fort

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s