26 septembre – 02 octobre 2011 – Y a plus qu’à faut qu’on

Puisque nous ne sommes pas partis hier, nous partirons mercredi ! ou vendredi, ou samedi, ou dimanche…

Le week-end de fiesta a été tellement chouette que nous avons du mal à rassembler nos esprits et nos idées : la seule certitude est qu’il nous reste beaucoup à faire et qu’une fois encore le temps nous manque cruellement.

Déménagement de la maison, problèmes techniques sur le bateau, dernières tracasseries administratives … difficile de savoir par quel bout attaquer ! On se transforme en esclavagistes : toutes les compétences sont réquisitionnées et tous ceux qui passent à moins de 50 mètres repartent avec une mission. Impossible de se défiler.  C’est affreux.

Mais terriblement efficace ! Le samedi soir l’objectif est enfin atteint : à 21 heures, à peine 11 jours après sa sortie de chantier, le bateau est chargé (et vaguement prêt à appareiller). Chargé en vrac, certes, mais chargé quand même. On n’a plus le temps de tout peser pour faire un joli devis de masse, ni même un beau calcul de centrage… A quelques Légos près, on estime être dans les limites acceptables. Et on sacrifie les rollers des gosses, histoire d’avoir la conscience tranquille…

bataille de polochon

On frôle quand même le burn-out… Alors la sagesse l’emporte sur tous nos plans de départ en fanfare avec  les copains : nous décidons de passer tranquillement le dimanche sur l’eau, à balader avec nos parents (et Big Ben !), histoire d’en profiter encore un peu avant la longue séparation qui s ‘annonce. C’est une très belle journée. Et tous les copains qui devaient nous accompagner comprennent que c’est important de se préserver ce petit moment de transition. Théophile perd son oreiller en chemin (étonnant, non ?), nous obligeant à une manoeuvre olé olé de récupération qui ne doit son succès qu’à l’intervention in extremis d’un bouzigaud, venant à bord de son zodiac nous dire au revoir…

Nous « démaraboutons » à l’arrache Zanzibar contre la présence de lapinous à bord : le tour du bateau à cloche-pied, une bière à la main et un lapin crétin dans la poche. Ca devrait le faire. De toute façon Kiki nous a bien expliqué que ce sont les bateaux de l’Atlantique qui croient à ces sornettes, et que la superstition s’est généralisée quand le roi Louis quelque chose à rassemblé la marine de Méditerranée et la Marine Atlantique en créant la Marine Royale. Les bateaux de Méditerranée, eux, ne craignent en vérité que les oeufs durs et les chaussures de ville ! Nous voilà donc complètement rassurés. (j’ai quand même laissé les escarpins à terre… on ne sait jamais!).

Pour ceux qui ont pu nous rejoindre en fin d’après midi, les adieux sont difficiles et augurent de moments éprouvants demain ! Les enfants sont très tristes aussi de quitter leurs amis. Ca nous brise le cœur.  On n’a pas intérêt de se louper sur le voyage !!

Nous refermons ce soir notre « journal de (pas encore à) bord ». Doucement va loin !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
Cet article a été publié dans 2011, Printemps-été 11. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour 26 septembre – 02 octobre 2011 – Y a plus qu’à faut qu’on

  1. Cécile dit :

    heyyyyyyyyyyyyyyy !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    j’étais persuadée d’être « inscrite » et je viens de me rendre compte que ça n’avait pas fonctionné alors ça y est…je reprends tout du début et je vais parcourir le site dans tous les sens pour rattraper le retard.
    ça va être chouet de pouvoir venir rêver « chez vous » régulièrement cette année !

    en retard je m’excuse pour votre soirée de départ mais nous n’étions finalement pas là…mais j’ai pensé fort à vous et toute la semaine (restés ici) qui a suivi.

    grosses bises à tout l’embarquement et à très vite !

  2. chazalette dit :

    désolés de ne pas être venus! mais le coeur y était ; nous pensons beaucoup à vous et vous souhaitons une très belle aventure!
    gros bisous de nous 4!
    sylvie chaz.

  3. oh la la , encore un truc qu’on a oublié de faire ??? Bizarre, c’est pas notre genre… On va rebrancher la balise de tracking as soon as possible. Je vous enverrai le lien google earth. Pour le moment nous sommes à Port Ginesta, escale technique de quelques heures. Nous reprenons la mer demain matin aux aurores. Bisous tout plein

    • nicole dit :

      un peu de nouveau avec l’adresse de l’iridium; j’ai pu laisser un message mais c’est bien bref ! à quand des nouvelles détaillées ? cela nous manque tellement, on voudrait tout savoir et, surtout, si tout va comme vous le souhaitez ! grosse frustation de n’avoir pu souhaiter de vive voix bon anniversaire à Manu… son père aussi qui a laissé des messages sur tous les téléphones !
      La baluse est branchée dit Manu mais je ne vois rien sur google ? gros, gros bisous

  4. Monique dit :

    bonjour mes amours,
    Toujours avec vous par le coeur mais mes pensées ont du mal à vous localiser…
    J’espère que la MTO vous est toujours favorable et que vous « filez » tranquille vers le Sud.
    Avez-vous déjà fait une nav de nuit? et si oui, comment c’était?
    J’espère que vous aurez bientôt une connexion internet pour nous raconter tout ça et nous donner aussi le lien google earth pour que nous vous suivions de plus près.
    Plein de isous d’amour

  5. PELLETIER Odette dit :

    1er message : c’était un essai
    Donc, gros bisous des Novais

  6. moulhade dit :

    a bientot les amis merci pour ce gentil méssage photo . on vous souhaite un méga bon vent.

    Nous vous avons dans notre coeur aussi. on se contacte.
    Mille bises à vous cinq
    Les moulhade

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s