17 mars 2011

C’est beau l’enthousiasme. Nous pensons très sincèrement que ce sera toujours plus tranquille la semaine d’après. Mais en fait, pas du tout. Chaque jour apporte son lot de petites occupations :

Financement : il manque toujours un truc et nous papotons tous les jours avec notre super agent Matmut. Ca crée des liens. Il a gagné un apéro.

Assurance : avant de pouvoir envoyer la demande de garantie, il faut soumettre le rapport d’expertise au service technique de Groupama. Comme l’expertise ne pourra être finalisée que le 23 avec la sortie d’eau du bateau, ça va être chaud pour signer l’assurance avant le 28… Il faut donc obtenir de l’expert un rapport préliminaire, l’envoyer à l’assureur et espérer très fort que cela pourra accélérer le mouvement en attendant le complément d’expertise. Il faut aussi le contrat d’abonnement à la balise de tracking, pour le moment toujours au bout du monde…

Mise à sec du bateau et travaux : Etienne s’occupe de faire établir les devis, on discute les options 3 fois par jour en fonction de ce qu’on peut faire en Guadeloupe (carénage-anti fouling, changement silent bloc et joints d’embase), à St Martin (la survie), en métropole (le reste).

Convoyage : notre skipper s’est cassé le bras ! Allo radio-ponton ? Nous cherchons un nouvel ami… Puis un de nos équipiers n’a malheureusement pas  de dispo pour partir. Allo radio-ponton ? Il nous faut un autre gentil navigateur. On commence  aussi à organiser l’acheminement de tout ce petit monde jusqu’à Pointe à Pitre.

Tracking : obligatoire pour l’assurance, il faut accélérer le processus de récupération et d’enregistrement de notre balise. Heureusement que nous avons des frères et soeurs qui assurent. Et qu’un heureux hasard permet une récupération du matériel entre 2 vols, à Orly (j’ te file un boitier, j’te donne 2 antennes, j’t’emballe tout ça dans des bulles et youp la boum…) !!!

A part ces quelques détails qui paraissent si dérisoires sur le papier, il faut quand même continuer de travailler, s’occuper des enfants, faire des devoirs, assurer les réunions et les activités, avancer sur le projet « écoles ». Tout bien considéré, le projet tient dans son organisation : l’année de balade qui suit n’est là que pour reprendre un peu de forces !

Publicités
Cet article a été publié dans 2011, Hiver 11. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s