Antilles Françaises

Les Antilles françaises se composent de 7 îles des Caraîbes : la Martinique, la Guadeloupe, la Désirade, Marie-Galante, l’archipel des Saintes, Saint Barthélemy et Saint Martin. Nous avons fait escale dans 6 d’entre elles.

Martinique

Martinique, Montagne Pelée

La plus méridionale (la plus au sud) des îles françaises, tiendrait son nom de Madinina, « l’île aux fleurs ». Habitée à l’origine par les indiens Kalinas, elle fut « découverte » par Christophe Colomb en 1502. Le point culminant de l’île est le volcan de la Montagne Pelée, à 1397 mètres d’altitude. Nous y sommes monté à pied. Juliette est arrivée la première en haut ! La dernière éruption meurtrière date de 1902 : les nuées ardentes ont entrainé la mort de près de 30 000 personnes. Le risque sismique est aussi très important, comme dans toutes les Antilles. Le Nord de l’île est très montagneux, avec une forêt tropicale, tandis que le Sud est moins accidenté. La côte au vent, appelée Capesterre, est cernée de récifs coraliens et de cayes. La navigation y est difficile et dangereuse. La côte sous le vent, beaucoup moins battue par les vents et les vagues de l’océan, abrite de belles plages.

Guadeloupe

Martinique, îlet Gosier

C’est l’île la plus étendue et la plus peuplée des départements d’Outre-Mer. Elle se compose de deux îles distinctes, séparée par un petit bras de mer qui fait comme une rivière et qu’on appelle la Rivière Salée. L’île à l’Ouest est Basse-Terre : elle est pourtant très montagneuse et le volcan de la Soufrière culmine à 1467 mètres. L’île à l’Est est Grande-Terre et elle est pourtant la plus petite des deux ! C’est à n’y rien comprendre…

Marie-Galante

Marie-Galante

Située à seulement 30 kilomètres de la Guadeloupe, elle est la 3ème île des Antilles françaises par sa superficie. On l’appelle aussi « l’île aux cents moulins » (ou « la grande galette » car elle est presque ronde et plate comme une crêpe !).  Il n’y a que trois villes. Elle était peuplée à l’origine par les indiens Arawaks puis les Caraibes. Christophe Colomb l’a baptisée Maria Galanda, du nom de sa caravelle, en 1493 pendant son deuxième voyage.

Archipel des Saintes

Les Saintes

C’est un chapelet d’îlots volcaniques cernés de récifs coraliens. Seules les îles de Terre de Haut et Terre de Bas sont habitées. Nous avons passé quelques jours sur l’îlet à Cabrit. Il y a un fort abandonné, le Fort Joséphine, qui fait face au Fort Napoléon, sur Terre de Haut. On y a rencontré un potier, qui est le seul habitant de l’île. Les enfants ont pu essayer son tour et ont aussi décoré des masques « ceraïbes ».

Saint Barthélémy

Saint Barthélémy

L’île a été ainsi baptisée par Christophe Colomb, en 1493, en l’honneur de son frère Bartoloméo. Elle est principalement constituée de roches volcaniques et son sol sec et pauvre ne permet pas beaucoup la culture. Elle est entourée de nombreux îlets. Les rivages sont très beaux mais assez peu accessibles en bateau. Il n’y a pas beaucoup d’abris (des endroits où on est protégé du vent et de la houle pour pouvoir jeter l’ancre). Aujourd’hui l’île vit beaucoup du tourisme et des gens célèbres (comme Johnny Halliday) y font construire d’immenses villas. La piste de l’aéroport est toute petite et juste à côté de la plage : c’est très impressionnant de voir passer les avions au ras du sable pendant qu’on se baigne ! Les pilotes doivent même passer une licence spéciale pour pouvoir s’y poser.

Saint Martin

Saint-Martin, Tintamarre

L’île est coupée en deux par une frontière : d’un côté (au Nord) c’est la France, de l’autre (au Sud), c’est la Hollande ! La partie française est un peu plus grande. La langue officielle est le français mais en fait tout le monde parle anglais. Pareil du côté hollandais.

Le point culminant est le Pic Paradis. De là-haut on peut admirer toute l’île. Il y a de très jolies randonnées à faire, mais aussi de très belles plages. Les garçons ont fait du surf et du body-board avec des copains. On a eu la visite des cousins mais le bateau était en panne et on n’a pas pu naviguer comme prévu. On en a profité pour balader sur l’île et faire une excursion à l’îlet Pinel, où il y a de très belles plages.. Quand Zanzibar a pu reprendre la mer, nous sommes allés sur l’îlot Tintamarre, au Nord Est : il y avait des tortues, des raies, plein de poissons et même des dauphins !! Une merveille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s