Açores

Les Açores sont un archipel d’origine volcanique, émergeant en plein océan sur la cordillère centrale de l’Atlantique, zone d’intense activité volcanique et sismique. Un vrai bonheur pour les chercheurs ! Le nom vient de l’autour (açor en portugais), un oiseau proche de la buse qui peuplait les îles, et devenu l’emblème de cette région autonome du Portugal.

Les 9 îles de l’archipel composent 3 groupes distincts : le groupe occidental (Flores et Corvo), le groupe  central (Faial, Terceira, Graciosa, Pico, Sao Jorge) et le groupe oriental (Sao Miguel, Santa Maria).

Jules Verne et Ed. P. Jacobs, dans certains de leurs ouvrages, firent de ces îles les sommets émergés de l’Atlantide engloutie de Platon… Ce qui est un peu plus certain, c’est que de très nombreux navires marchands, de retour des Antilles et des Amériques avec leur cargaison d’or et de richesses, furent attaqués, pillés et coulés par les pirates entre les îles de l’archipel, lieu de passage obligé vers le continent européen, faisant de la région un des plus importants musées subaquatiques au monde.

Plus récemment, l’archipel a été une plaque tournante pour la pose et le relais des câbles sous-marins transatlantiques (téléphone…), une escale technique pour les premières compagnies aériennes assurant les liaisons entre le continent européen et les Amériques, une base navale stratégique pour les Etats-Unis pendant les conflits mondiaux, un immense laboratoire scientifique pour l’étude des volcans et des cétacés…  et une escale de rêve pour Zanzibar !!

Paysages magnifiques à couper le souffle, opposant champs, pâturages paisibles et flore exhubérante aux falaises abruptes, aux roches torturées, aux failles et effondrements résultant d’importants mouvements sismiques. Tout est vert et tellement tranquille, on respire !!

Puffins cendrés

Ces oiseaux de mer, aussi surnommés « carrangos », ont un chant tout à fait étonnant et étrange : on dirait vraiment des pleurs de bébé, ou aussi parfois qu’ils ont avalé le pouet-pouet de la girafe Sophie… On les a entendu sur l’île de Sao Jorge. Ils nidifient en mai-juin et après 2 mois, ils quittent leur nid et laisse leur petit se débrouiller ! Comme les bébés ne sont pas encore très débrouillards mais qu’ils sont quand même très curieux et attirés par les lumières de la côte, ils approchent trop des habitations ou des phares et se blessent ou meurent. Une grande campagne de sauvetage a été instaurée par les autorités. La population participe activement en protégeant les oiseaux et en les recueillant quand ils se blessent pour les remettre ensuite aux spécialistes.

petit extrait de leur chant

Fajas

Les fajas sont des paysages plats qui s’étendent au pied des hautes falaises jusqu’à la mer. On en trouve beaucoup sur l’île de Sao Jorge. C’est très impressionnant pour y descendre car les routes sont très étroites et au bord du ravin. Mais c’est magnifique. Souvent c’est le résultat de l’effondrement de morceaux de falaise, ou de coulées de lave qui sont venues depuis les volcans jusqu’à la mer. Certaines fajas ont une lagune aux eaux très claires : c’est comme un petit lac peu profond, mais relié à la mer. La Faja da Caldeira de Santo Cristo est très célèbre pour les surfeurs car il y a de très belles vagues qui arrivent sur la plage. Mais Théophile et Marin n’ont pas eu le temps d’essayer…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités